Journal d’un apiculteur débutant

 

Lundi 8 avril 2019, 8h30 du matin

Jean Claude apporte les ruches :

Elles sont en place, maintenant il faut faire face. Beaucoup d’interrogations j’aurais voulu pouvoir parler avec Jean Claude, hélas il était pris par le temps une autre livraison.

Alors je vais rendre visite à nos nouvelles locataires, je dis nos car dans cette aventure je suis associé nous nous présenterons plus tard car l’associé est en vacance. Les locataires :

 

 

Jeudi 11 avril 2019.

Tous les jours 4-5 fois par jour je vais voir les ruches. Je les approche sans problème je veux dire par la sans aucun stress, je crois aux énergies qui nous constituent. Et aujourd’hui en rentrant de mon footing je suis allé directement rendre visite aux ruches il était 12h30. Dés que je me suis trouvé à trois mètres des ruches j’ai été attaqué et poursuivi sur 10/15 mètres. En début d’après midi  j’ai téléphone à Jean Claude pour le tenir informé de l’évolution des ruches et je lui ai demandé s’il avait une explication  pour cette charge des abeilles. Pour lui le vent c’est vraie il y en avait pas mal, peut être l’odeur de la transpiration (je rentrais de mon footing et je n’étais pas encore passé par la douche) et surtout c’est comme cela il faut les laisser tranquilles et ça ira mieux demain. Donc à vérifier.

 

Mardi 16 avril 2019

 

Comme chaque jour 3/4 visites par jour aux ruches souvent avec Ewen, juste regarder rien d’autre à faire température trop basse ce qui empêche toute intrusion dans les ruches. Pourtant nous devons installer notre grille à reine, et regarder pour la première fois en son cœur, soulever un cadre après avoir enfumé. Nous sommes livrés à nous même, pour Ewen et moi tout cela sera une première fois. Nous allons apprendre, découvrir, faire des erreurs nous rentrons dans un nouveau savoir. Prendre son temps ne pas être motivé par l’impatience. Alors demain ou après demain surement beaucoup de choses à raconter.

Lors de mes visites le temps ne comptent plus les ruches hypnotisent, une façon de faire le vide en soi.

Quand même info du jour : Ewen s’est fait pique, mais ça se sera lui qui le racontera…

 

Jeudi 18 avril 2019

 

Juste regarder, il fait très beau beaucoup d’activité. Demain on ouvre les ruches… enfin le début de l’aventure.

Vendredi 19 avril 2019

 

Un peu de mal à allumer l’enfumoir, et nous voilà parti. Je ne sais pas tout naturellement était structuré dans nos tête. Nous avons commencé par ma ruche, la progression était bien gravée, après quelques petits coups d’enfumages elles étaient la nombreuse et nous pouvions constater qu’elles avaient bien commencé leur travail. J’ai refermé et c’était à mon tour d’assister Ewen pour l’ouverture de sa ruche. Son émerveillement était total à tel point qu’il a refermé sa ruche en oubliant de mettre sa grille à reine. Et tout le long du chemin il n’arrêtait de dire que c’était le plus beau jour de sa vie, il n’a que onze ans : ne t’inquiète bonhomme la vie est longue et tu as encore des tas de rencontres à faire et certaines te donnerons le bourdon.

 

Samedi 27 avril 2019

 

Aujourd’hui nous sommes allés en formation apicole. Le matin étude des maladies et ennemis des abeilles, les traitements, les intoxications, et comment éviter les maladies. Toujours très intéressant, beaucoup de choses à retenir, seule la pratique régulière rendra l’assimilation facile.

L’après midi un régal, de la pratique : désoperculation d’un cadre ensuite mise en centrifugeuse et dégustation du miel : comme une découverte miel très liquide un gout que je ne serais pas définir juste une envie de reprendre une autre cuillerée de ce miel.

Sur le chemin du retour nous ne parlions (car bien sur chaque formation je suis avec Ewen) que de notre futur récolte quantité, saveur, et surtout envisager une autre ruche. Le gamin devra amener doucement la discussion avec ses parents. Mais voyons déjà notre première récolte.

 

Dimanche  28 avril 2019

 

L’envie est grande de vouloir ouvrir les ruches, mais le temps n’est pas avec nous du vent et 13 degré. Impatience des débutants.

Mardi 7 mai 2019

 

Les jours se suivent et malheureusement se ressembles. Il fait froid impossibilité d’ouvrir les ruches. Avec Ewen nous allons régulièrement les voir. Souvent nous constatons que l’activité est réduite.

Jean Claude m’a téléphoné encore parler encore plus d’informations mais jamais rassasié. Ce que je retiens de son appel téléphonique :

  • Dés que tu as 20° tu ouvres ta ruche, tu soulèves tous les cadres et s’ils sont pleins tu les mets dans un carton et tu viens (chez lui) et ensuite désoperculation et extraction du miel.

 

Immédiatement transmission de toutes ces informations à Ewen, hélas nous savons que les 20° ne sont pas avant une semaine au pire. Mois de Mai tu n’es pas à la hauteur.

Cela ne nous empêche pas de spéculer sur notre future quantité de miel. Mais même un seul pot ne gâchera pas le plaisir de la première extraction.

 

Mardi 14 mai 2019

 

Cet après midi   j’ai rendez vous avec JEAN CLAUDE pour la première récolte de mon miel. L’extraction ne se fera que sur deux cadres, petite récolte mais d’une telle importance.

Que dire de cette journée, le temps a passé trop vite, un plaisir de gamin qui se retrouve avec un conteur intarissable. Je n’ai que des images en tête et pour l’instant  très peu de mots pour traduire tout cela. Je retiens une certaine émotion à l’apparition des premières goutes de miel, et cette saveur au bout de mon doigt après l’avoir trempé dans le pot. Parfois les choses sont difficiles à traduire, ou l’émotion trop personnelle.

 

 

Mardi 28 mai 2019

 

 

Le temps continue de bouder. L’association (ASAD) nous a envoyé une alerte famine, la cause toujours ce temps trop froid. Je suis allé acheter une poche spéciale nourriture abeilles et je l’ai installée. D’après les prévisions météorologiques ce week end la chaleur est de retour, donc j’irai vérifier l’apport de nourriture.

 

 

Mercredi 5 juin 2019

 

 

Jusqu’à ce jour rien à dire, le temps favorable est toujours absent. Mais aujourd’hui Jean Claude nous a rendu visite. Voir le bon fonctionnement des ruches. Retour à l’enfance au scolaire, l’instituteur et ses deux élèves. On ne touche à rien, on regarde. Le chef d’orchestre, la baguette en main déroule sa symphonie. Il ouvre, il gratte, il nous parle sans regarder si nous écoutons, il est dans sa partition. Ewen et moi avons fait quelques fausses notes, et là ça souffle. Comme un père  qui doit montrer le bon chemin, il explique un peu fermement. Pour moi c’est toujours un ravissement que de voir la passion prendre le pouvoir sur l’être.

 

 

Dimanche 30 juin 2019

 

 

Depuis le début de l’installation des ruches nous avions remarqué avec Ewen que sa ruche était beaucoup plus animée que la mienne. A chaque visite la même constatation,  au fil du temps cela est devenue récurent, et cette différence d’activité est allée  en s’aggravant.

Aujourd’hui l’évidence : ma ruche se meurt.

Avec Ewen nous essayions de comprendre, l’hypothèse la plus probable est la disparition de la reine ce qui entraine  un manque de naissance donc la diminution inévitable de l’essaim.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*